VOTRE PANIER

Votre panier est vide.

Sélectionner une page

CONFÉRENCE DE PRESSE D’AVANT MATCH / CHAMBÉ V MONTPELLIER

11, Mai 2021 | LIQUI MOLY STARLIGUE

A la veille de la réception de Montpellier, deux anciens héraultais se sont tenus en Conférence de presse, ce mardi 11, après l’entrainement au Phare ! Érick Mathé et Jean-Loup Faustin ont répondu aux questions concernant le dernier et le prochain match. Leurs déclarations ci-dessous.

ÉRICK MATHÉ

On a encore un parcours bien costaud, Montpellier d’abord. On enchaine à Aix, même si on les a battu ça reste une grosse écurie du championnat. On va Saint-Raph qui a peut-être eu du mal dans le parcours, mais qui reste une belle équipe sur le papier. Puis Paris… On a encore de belles confrontations devant nous. 

On a un peu craqué dans les dix dernières minutes à Nantes. On a eu un manque de rotation, moi je n’en n’ai pas fait suffisamment, je me suis laissé bercer par notre domination au score sans suffisamment penser à tenir sur la distance. Montpellier est le même style d’équipe, qui ne font que courir pendant une heure. Il nous faudra amener de la rotation sur ce type d’équipe.

Ça devrait être le dernier huis-clos au Phare, si le gouvernement ne change pas de fusil d’épaule. Cette perspective est plaisante pour nous et pour le club dans son ensemble, et aussi pour le public. On sera à une jauge autour de 800, c’est peu quand on considère la capacité du Phare, mais c’est énorme quand on voit ce qu’on a eu jusqu’à maintenant. Il nous restera 3 matchs à domicile avec du public !

” Défendre, on sait le faire, il faut le maintenir sur 1h face à ce type d’adversaire. “

La défaite à Nantes nous laisse de la frustration, parce qu’on était dans une série, on pensait être dans le vrai sur la rencontre. Elle nous laisse un petit gout amer. On veut rebondir au plus vite, mais ça reste Montpellier en face. On veut retrouver la victoire mais c’est un gros calibre à affronter. 

À la mi-temps, Nantes était à 10 buts, ça n’a pas du leur arriver souvent. Beaucoup de rotations, de rythme, on sait que c’est pas évident.

Non, le match aller n’est pas un cauchemar, on était décimés en retour de covid, avec beaucoup de joueurs du centre et de joueurs en manque de rythme, on savait que ça allait être compliqué. Ils ne sont pas du genre à s’apitoyer. Demain, c’est un autre match, ce n’est pas quelque chose qui m’a meurtri, au vu des circonstances.

On enchaine Nantes et Montpellier, deux équipes qui font cette année quart de finale de Coupe d’Europe. On sait que c’est des gros morceaux. La difficulté c’est de les enchainer avec si peu d’écart, on y laisse forcément des plumes. C’est des matchs qui restent simples à aborder mentalement. On a eu qu’un entrainement, à nous de récupérer au mieux du déplacement Nantes pour garder la fraicheur.

Érick Mathé

Coach de la Team Chambé

 Je pense qu’il y aura pas mal de buts. On ne sait pas jouer en marchant, si on ne perd pas les balles en courant, on sera amener à shooter par mal, on espère marque beaucoup de buts. 

Courir c’est faire le jeu de Montpellier, mais c’est aussi notre jeu. On a une équipe jeune. Certains joueurs comme Iosu aiment ce type de jeu où il faut moins courir. C’est quasiment le seul qu’on a. A nous de jouer notre jeu, de calmer s’il faut en fonction du score. On marque pas mal de buts en courant. S’épuiser en attaque placée ne va pas forcément nous réussir. 

Oui, jouer Montpellier ça reste toujours particulier, peut-être de moins en moins. Particulier, surtout quand on les gagne, comme en demi de Coupe de France. Le staff d’en face est constitué d’amis pour moi, ça reste spécial. 

Patrice (Canayer) est beaucoup plus orgueilleux que moi. Après, le match n’est pas un duel entre lui et moi. Il n’a pas grand chose à prouver, son parcours et son palmarès parlent pour lui. Quand on les bat en demi-finale de Coupe de France c’est une fierté, mais il était le premier à m’envoyer un message pour me souhaiter bonne chance en finale. C’est bienveillant entre nous, surtout après le match.

Je découvre que l’équipe est la troisième la plus sanctionnée du championnat. Pendant un bon moment je fustigeais l”équipe parce qu’on ne faisait jamais de fautes. Soit je me suis trompé soit on a vite rattrapé ce retard. On a monté notre niveau d’aggressivié, on se fait forcément rattraper par la patrouille. Ça dépend aussi du moment où on fait les fautes, il faut éviter de les faire dans le money time, mais si c’est pour donner le ryhtme de la rencontre, ça me va.

JEAN-LOUP FAUSTIN

Jouer Montpellier, ça reste un match assez plaisant. Il y a moins de joueurs qu’on connait. C’est un match particulier pour tout le monde. 

On a souvent été arrêtés dans nos lancées, avec les faits de cette année. On aime bien enchainer, ce n’est pas question de s’entrainer ou pas, mais on aime enchainer, dans la tête c’est beaucoup plus simple. Les derniers matchs étaient bien, c’était plaisant à jouer, on mettait beaucoup d’intensité en défense. Nantes a été plus compliqué parce que les petites erreurs, on les a payé cher en fin de match. On sait qu’on est capable de faire de belles choses. 

La clé c’est de ne faire aucune erreur, ou de réduire leur nombre. On se fera punir si on la perd et qu’ils montent les balles très vite, il faut qu’on soit le plus propre possible en attaque, et qu’on reste bien en défense.

Jean-Loup Faustin

#88 de la Team Chambé

La défense sera forcément une des clés, ils mettent beaucoup de but. Il faudra les tenir plus bas et gommer les erreurs en attaque. Il y  aura forcément des creux, mais il faudra réduire l’impact. 

On a du mal à s’arrêter et à jouer moins vite. C’est toujours plus dur. On manque de lucidité, on est tous fatigués, mais on a adore ça !

Le plus bizarre sera de retrouver le public, ça a été très particulier à appréhender au début. Maintenant il va falloir retrouver le public, ça va faire du bien ! On espère que l’année prochaine on retrouvera tous nos supporters ! 

#TEAMCHAMBÉ